Analyse: 4 Sins (1997, N.W.C)

Dans la démo ‘Unique Megademo’ de N.W.C., sortie en 1997 , la partie ‘4 Sins’, impressionne par le fait qu’il y ait 4 scrolltexts sinusoidaux simultanément à l’écran, ce qui semble a première vue bien difficile a loger en terme de temps machine. Nous allons voir ici qu’une utilisation astucieuse de la palette de couleur, permet de réaliser cela

La premiere chose que l’on remarque dans cette partie, c’est que les 4 scrollings suivent exactement la meme trajectoire, ile peuvent totalement se supperposer, et c’est bien sur la que réside la clé de la compréhension de cet effet. De plus chaque scrolling est monochrome.

Regardons la composition de l’écran: Il est en mode 0 (donc on a 16 couleurs a notre disposition) et il se décompose en 4 écrans, gràce a des ruptures. Ces ruptures sont réalisées en fixant le Registre 9 du CRTC à 1, et le registre 4 est fixé à la valeur standard de #26. Pour rappel le registre 9 controle le nombre de scanlines par ‘bloc texte’, et le registre 4 indique la hauteur d’un écran, exprimé en blocs texte. Ainsi chaque écran fait (R9+1)*(R4+1) lignes, soit 2*39 = 78 lignes, dont 42 lignes visibles, si on exclue la zone ‘border’

Les 4 écrans sont séparés par des zones noires, qui correspondent au blanking video (le Registre 7 est fixé à #18)

Deuxieme chose que l’on constate, c’est que les 4 écrans ont le meme offset vidéo! Cet offset alterne entre #4000 et #c000 (R12=#10 ou #30) d’une trame à l’autre, de facon à avoir un scrolling à l’octet, ainsi que du double buffering. Le double buffering est necessaire pour eviter tout effet de ‘flickering’ le temps de redessiner les scrolltexts… ou plutot le scroll text!

En effet, si on se penche sur les palettes utilisées dans les 4 zones de l’écran, on observe que les couleurs suivantes sont utilisées:

Il s’agit donc d’une utilisation d’une technique de masquage pour superposer les 4 textes au meme endroit dans la mémoire vidéo. Un bit (parmi les 4 disponibles) est dédié a chaque scrolling:

  • Le bit 2 pour le premier écran (blanc sur fond mauve),
  • Le bit 1 pour le second (blanc sur fond rouge),
  • Le bit 0 pour le troisième, (bleu clari sur fond violet)
  • Le bit 3 pour le dernier (noir sur fond jaune).

Si on applique une palette ou chaque couleur est différente, on obtient une image qui permet de bien se rendre compte de la superposition:

Toute l’astuce de cette partie consiste donc a combiner les 4 textes lors du rendu graphique du scroll sinus. Bien sur, le code du scrolling lui même nécessite une bonne dose d’optimisation, à la fois pour l’animation sinus, mais aussi le calcul efficace de la superposition des 4 textes.

Notons au passage l’utilisation de 4 fontes différentes pour nous embobiner!

Liens

Résumé des Techniques employées:

  • Scrolling Sinus à l’octet
  • Ruptures
  • Masquage de bits pour la superposition
  • Double Buffering